Pour des vacances en famille réussies

Nombreux sont ceux qui partent en vacances en voiture. Avec une bonne planification, c’est à moitié gagné ! Surtout si de jeunes enfants sont de la partie.

« Tu as les passeports, et où sont les couches ? » – Pour que la tension ne monte pas inutilement avant la départ, une bonne préparation est nécessaire. Petits conseils pour un trajet en voiture détendu.

 

Avant le départ

Contrôle auto
Il serait bien dommage de risquer de longues périodes d’attente à cause de pannes ou d’accidents. Bonne raison pour faire vérifier votre voiture de près avant les vacances, idéalement avec le Test de printemps pour seulement CHF 69.– de votre garage Emil Frey, et de régler les problèmes, si nécessaire. Le Test de printemps assure un contrôle professionnel de, toutes les pièces importantes pour la sécurité et la conduite ainsi que des niveaux de liquide.

Itinéraire
Déterminez votre route à l’aide d’un planificateur d’itinéraire et prenez en considération les prévisions de bouchons de la police, des associations automobiles, etc. Car pendant certains week-ends d’été, la moitié de l’Europe semble être sur les routes, le réseau routier est parfois désespérément surchargé.

Vous avez peut-être la possibilité de choisir un jour de départ qui vous offre au moins l’espoir d’un voyage sans bouchons.

Les parcours monotones sur l’autoroute ne plaisent pas à tous. Des routes alternatives permettent parfois de découvrir de beaux paysages. Un trajet plus long se laisse agréablement entrecouper d’une nuit à l’hôtel. L’expérience a montré qu’en haute saison, plus de 500 km par jour deviennent fatigants. Une visite chez des parents ou des amis en cours de route offre une belle distraction.

Malgré les systèmes de navigation, des cartes routières actuelles peuvent être utiles pour planifier un itinéraire alternatif.

Espace de rangement Il est plus simple de prévoir à l’avance, en toute quiétude, les objets essentiels et ceux qui n’embarquent que s’il reste de la place. Au besoin, un coffre de toit (disponible chez votre garage Emil Frey) vous procure de l’espace de rangement supplémentaire. Faites vos valises à temps et évaluez rapidement si les bagages entrent dans la voiture. Cette façon de faire vos évitera des discussions avec vos enfants juste avant le départ. Car ils ont en général des opinions bien différentes sur ce qui est vraiment superflu.

Dans un break ou un van, ne pas charger plus haut que les dossiers, sauf si une grille ou un filet solide sépare le coffre de l’habitacle. Arrimer les bagages pour ne pas qu’ils se transforment en projectiles lors d’un freinage d’urgence. Les objets les plus lourds doivent être placés tout en bas et juste derrière les dossiers.

 

Liste de voyage

Si vous faites partie de ceux qui ont toujours en cours de route l’impression d’avoir oublié quelque chose d’important, vous avez avantage à faire une liste de voyage que vous pouvez consulter avant chaque départ. Sur cette liste devrait figurer tout ce qui est plus compliqué à acheter sur votre lieu de vacances. (p. ex. : lunettes de soleil avec verres correcteurs, lentilles de contact, portable, médicaments), mais aussi les documents importants tels permis de conduire et de circulation, passeport et numéros d’urgence, documents de voyage et constat d’accident. On peut aussi cocher sur la liste quand l’arrosage des plantes ou les repas de minet sont organisés.

En plus de cette liste, vous pouvez aussi établir une liste de bagages spécifique pour chaque voyage. Car la destination du voyage, mer ou montagne, ou encore s’il s’agit d’une excursion, fait toute une différence au niveau des bagages.

Même les petits détails sont importants. N’oubliez pas que même les bébés nécessitent déjà une carte d’identité ou un passeport s’ils voyagent avec vous à l’étranger. Si vous voyagez en compagnie d’un mineur qui n’est pas votre enfant, vous devez vous munir d’une procuration signée par le gardien légal. C’est le cas si, par exemple, vous permettez à votre enfant d’emmener un ami.

 

Pharmacie de voiture

La pharmacie de voiture devrait toujours être adaptée à la destination, au type de vacances et aux voyageurs.

Doit absolument contenir : Pansements divers tels sparadraps, bandages, compresses ; pincette et ciseaux ; solution ou spray désinfectant ; thermomètre et médicament pour faire baisser la fièvre ; couverture de survie, numéro de téléphone du pédiatre.

Un antidouleur bien toléré et des médicaments contre la diarrhée et contre la constipation sont aussi à recommander. Des comprimés contre les maux de gorge, un vaporisateur nasal et des médicaments cardiovasculaires peuvent aussi être utiles, selon la situation personnelle. Un répulsif à insectes, une pommade apaisante pour calmer l’inflammation consécutive à la piqûre et soulager les démangeaisons sont indispensables.

Il ne faut surtout pas oublier les médicaments qui doivent être pris régulièrement en raison de maladies chroniques.

Très important : Les médicaments pour adultes sont interdits aux enfants ! Consultez votre médecin ou un pharmacien si vous avez besoin de précisions pour assembler votre pharmacie de voiture.

Et pour finir : Le matériel d’usage courant ne peut être conservé indéfiniment et les médicaments ont aussi une date de péremption !

Protection solaire
Les amateurs de soleil, petits et grands, doivent se protéger des rayons nocifs, tant à la mer qu’à la montagne, par de bonnes lunettes avec protection UV et des crèmes et lotions avec un haut facteur de protection. Pour les urgences, des sprays pour les brûlures peuvent apaiser la peau. En premier lieu, le soleil agressif de midi devrait être évité.

Pour la peau sensible des enfants, mieux vaut utiliser des crèmes qui ont déjà fait leurs preuves à la maison sans causer de réactions allergiques.

Vacances actives
Les sportifs (vélo de montagne, randonnée, grimpe, sports de plage et aquatiques, etc.) ne sont pas étrangers aux ampoules, contusions et égratignures. N’oubliez pas les pansements anti-ampoules avec gel de protection et les pommades de sport ou cicatrisante.

 

Le jour du voyage 

Snacks & cie
Quand des bébés ou des jeunes enfants sont du voyage, les boissons et les petits en-cas sont indispensables. Assurez-vous de les avoir à portée de main. Les biscuits de grain entier, les quartiers de pomme, les bâtonnets de carotte ou de concombre, les barres de céréales, les fruits séchés, les noix ou les mélanges promenade font d’excellents choix.

Ce ne sont pas toutes les boissons qui goûtent bon une fois tièdes. L’eau, les thés aux fruits et les jus de fruits légèrement dilués sont à préférer aux boissons gazeuses sucrées.

Les frites de l’aire de repos ne sont pas une bonne idée. Les nutritionnistes recommandent de manger plus souvent, mais plus léger et de renoncer aux aliments très salés ou très sucrés.

En particulier les bébés ne savent pas différer leurs besoins : ils ne peuvent pas « faire un effort ». Néanmoins : Ne détachez jamais le bébé pendant le trajet pour changer sa couche ou pour l’allaiter ! Dans les embouteillages, du lait tiré dans un biberon peut être pratique.

Protection solaire
Pensez absolument à fixer des pare-soleil aux vitres.

Faites des pauses
Les enfants qui trépignent sur le siège arrière ou un bébé qui crie distraient maman et papa lors de la conduite. Raison de plus pour faire une pause à toutes les 1h30 – 2h pour que les enfants puissent se défouler. Et bébé peut enfin s’étirer bien comme il faut. Car la coque pour bébé n’est pas conçue pour les longs voyages. Le bébé y est bien protégé, mais elle le force dans une position recroquevillée.

L’idéal avec un bébé à bord est de coordonner les heures de conduite avec ses heures de sommeil, par exemple aux petites heures du matin ou sur l’heure du midi (si la voiture est munie de climatisation). Ainsi, les chances sont grandes que bébé dorme pendant une bonne partie du voyage, surtout s’il entend sa musique de bonne nuit préférée...

Bonne idée
Les barres de chocolat fondues ne plaisent à personne. Une bonne vieille glacière peut rendre de bons services. De plus, de nombreuses voitures modernes disposent d’une boîte à gants réfrigérée. Un détail souvent oublié puisqu’elle ne sert pas régulièrement. Vous trouverez son mode de fonctionnement dans le manuel d’utilisation.

 

« Quand est-ce qu’on arrive ? »

L’ennui est une source de conflits sur la banquette arrière.
Bien sûr, il existe aujourd’hui des possibilités bien différentes pour distraire la marmaille qu’au temps où les grands-parents prenaient la route de Rimini avec leurs enfants. Consoles de jeu, tablettes ou écrans dans les appuie-tête... Tout ça n’existait pas encore. Et pourtant, les bons vieux jeux fonctionnent encore :

  • Les contes de fées audio (les « cassettes ») transportent les enfants dans un autre monde.
  • « Je vois quelque chose que tu ne vois pas, et cet objet est... »
  • Chacun choisit une couleur ou une marque de voiture et compte le nombre de véhicules correspondant. (Éliminer les couleurs plus communes comme blanc, gris ou noir pour préserver le suspense).
  • Créer des chaînes de mots, p. ex. : autoroute, route des vacances, vacances d’été, etc.
  • Chanter met une bonne ambiance et oxygène les poumons.
  • Les mots croisés, sudokus, albums à colorier, bédés ou jeu de Mastermind aident aussi les enfants (plus grands) à rester de bonne humeur.

 

Dans les embouteillages...

En particulier sur l’axe Nord-Sud et vers des destinations vacances comme l’Italie ou la France, les bouchons sont prévisibles. Congestion chronique, chantiers et accidents en sont la cause. Comment arriver à destination de bonne humeur ?

  • Appliquer le principe « éviter le stress au lieu d’éviter le trafic », une sage décision lors de nombreux week-ends d’été. Pour ne pas avoir de retard sur le « programme », mieux vaut prévoir assez de temps.
  • Ceux qui préfèrent contourner les points névralgiques en troquant une portion d’autoroute pour une route de campagne ne doivent pas sous-estimer le temps supplémentaire requis et penser que les routes sinueuses peuvent avoir des effets indésirables sur l’estomac des tout-petits.
  • Les voyages de nuit ne devraient être entrepris que bien reposé. Hors de question de prendre le volant tout de suite en sortant du bureau. De plus, nombreux sont ceux qui ont des problèmes visuels ou de concentration la nuit ; problèmes que les energy drinks, le café ou le coca ne peuvent résoudre. Un trajet tôt le matin est à privilégier.
  • Les panneaux de chantiers annoncent souvent les bouchons. Il en va de même pour les gros nuages gris à l’horizon. La prudence est de mise avant les virages et le haut de buttes. Signalez aux véhicules qui vous suivent le trafic immobilisé à l’aide des feux de détresse.
  • Il est recommandé de demeurer dans le véhicule, même si la circulation est immobilisé pour une longue période. Car il est permis aux véhicules d’urgence de passer à côté du bouchon, et des conducteurs impatients ou des motocyclistes le font parfois malgré l’interdiction. Aucun d’entre eux ne s’attend à des enfants qui jouent !

 

Mal des transports

De nombreux enfants (les bébés n’y sont pas sujets !), mais aussi des adultes, souffrent de nausées en voiture, particulièrement sur des routes sinueuses. Tout d’un coup, la victime est prise de haut-le-cœur, souvent accompagnés de sueurs, d’étourdissements, d’un pouls rapide et d’une sensation désagréable dans l’estomac; de bâillements ou de déglutition irrépressibles.

Les adultes peuvent prendre des comprimés en prévention, des suppositoires sont aussi disponibles. Pour les enfants, il existe des gommes à mâcher de voyage à action rapide. Parfois, une gomme à mâcher normale peut faire l’affaire (placebo), à condition d’être présentée comme efficace par papa ou maman... Le gingembre (sous forme de thé ou de pastilles) aurait des vertus bénéfiques. Une stimulation acoustique (p. ex. : les contes de fées) peut aussi aider à distraire des nausées. Pour les passagers affectés, il est recommandé de suivre la circulation sur la route et surtout de ne pas lire.

En prévention, il est sage de renoncer aux repas copieux le jour précédent le voyage, il est de plus recommandé aux adultes de réduire la consommation d’alcool, de nicotine et de caféine. Mais si un estomac trop plein n’est pas recommandé, un estomac vide ne l’est pas non plus.

 

Vous y êtes ! 

En vacances, le but est de se reposer, de passer du bon temps en famille et de voir un maximum de choses nouvelles dans le pays choisi. Il n’est pas toujours possible de tout combiner. Si vous ne voyagez pas seul, il faudra prendre en considération les besoins différents de chaque membre de la famille. Lézarder à la plage avec un livre vs. sport et action purs !

Si chacun peut faire une chose qui lui plaît, les vacances peuvent être réussies pour tous. Mais il faut parfois faire des compromis. L’important est de ne pas prévoir trop d’activités, de ne pas remplir les journées de vacances déjà avant le départ de visites touristiques, randonnées, visites de musées et de parcs d’attraction. Une devise a fait ses preuves : Quand les enfants s’amusent, les parents passent aussi des vacances reposantes !

Cliquez ici pour accéder à la check-list